Bureau des anciens Léonard De Vinci
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Adama Sissoko, promo 2008, sort son premier livre

Interview

-

11/07/2019

L'insignifiante aux palaces des illusions, est le titre du tout premier livre écrit par Adama Sissoko. Depuis l'obtention de son diplômé en 2008 à l'EMLV, il s'est passé beaucoup de choses : elle nous raconte tout.


Après mon diplôme en Marketing, je pense que j'avais besoin d'aventure et c'est ce qui m'a poussé à accepter un stage aux USA, dans un milieu qui ne m'était pas du tout familier. J'ai travaillé dans 4 hôtels de luxe et j'ai eu envie de changement. Je suis devenue professeure d'anglais au Japon. 


Je me suis rendue compte avec le temps que j'étais plutôt faite pour profession libérale, indépendante. Aujourd'hui, je me dirige dans cette voie.

C'était un hasard de travailler dans l'hôtellerie de luxe. Un chaîne hôtelière  m'a contacté alors que j'étais en stage de fin d'études et j'ai accepté d'aller en entretien à Londres. J'ai eu une première expérience aux USA et je me suis prise de passion pour l’hôtellerie de luxe.


Vivre seul à l'étranger nous fait grandir d'un coup. On découvre qui on est, les ressources qu'on a. Il y a beaucoup de rencontres, de hasards, de bonnes et de mauvaises expériences. Après avoir vécu tout cela, on prend conscience de notre force intérieure.


J'ai beaucoup d'anecdotes à raconter mais je vais essayer de faire court et d'en trouver une pour les États-Unis et une pour le Japon.

La première année aux États-Unis, j'étais à Baltimore. J'ai pris un taxi pour rentrer d'une soirée et en arrivant le chauffeur à refuser de me laisser sortir, il a bloqué les portes arrières. Pour me libérer, je devais lui laisser mon numéro de téléphone. C'était assez flippant comme expérience. A part cela, c'est vrai que tout est démesuré, les voitures, les portions de nourriture, le tempérament des personnes etc. Ils sont "too much". Il faut apprendre à se faire une place.

Au Japon, le fait d'être étranger ouvre la porte à plusieurs expériences étranges. J'y suis allée avec mon copain. Déjà nous avons eu beaucoup de mal à trouver un appartement, il y a même des agences qui mettaient sur la porte d'entrée "nous ne louons pas aux étrangers". Nous avons finalement trouvé un appartement dans un bâtiment tout vide qui appartenait à des Yakuza. En plus, en tant que femme, je ne pouvais pas signer le bail, seul mon copain avait le droit.


Il m'est venu l'idée d'écrire un livre en repensant à tout ce qu'il s'était passé lorsque je travaillais dans ces établissements de prestige, il était évident que je devais mettre tout cela sur papier. J'ai regroupé mes journaux intimes et mes souvenirs et j'ai commencé à écrire. Au début, j'écrivais juste pour moi, puis je me suis dit "pourquoi ne pas tenter les maisons d'éditions?". 


Je dirais que ce livre raconte un bout de parcours, j'y parle beaucoup de ma vie personnelle, mais le fil rouge reste mes expériences en hôtellerie. J'ai envoyé le manuscrit, j'ai reçu des réponse positives, négatives, puis mon choix s'est porté sur les Éditions La Bruyère. 

Je travaille déjà sur la suite, qui racontera mes aventures au Japon en format Manga.


Mes meilleurs souvenirs au Pôle sont les soirées du BDE! Autrement, avoir obtenu mon diplôme. Ça m'a ouvert les portes pour mes expériences professionnelles à l'étranger mêmes si elle n'étaient pas liées au Marketing.


Ne tardez plus et achetez le livre d'Adama ici.

1526 vues Visites

J'aime

  • temoignage
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

Johan, Promo 2009, ingénieur en conception mécanique chez Subsea 7

User profile picture

Julie Grimes

05 novembre

Interview

Anoir, promo 2016, ouvre son propre restaurant Kaï Poke

User profile picture

Julie Grimes

22 octobre

1

1

Interview

Valentin [EMLV] et Clément [IIM] lancent la marque Marcel & Simone

User profile picture

Julie Grimes

10 octobre

2